PC SOFT

FORUMS PROFESSIONNELS
WINDEVWEBDEV et WINDEV Mobile

Accueil → WINDEV 23 → NF525 : liste des obligations
NF525 : liste des obligations
Débuté par JULIEN, 10 juin 2017 13:22 - 37 réponses
Membre enregistré
197 messages
Posté le 10 juin 2017 - 13:22
Bonjour à tous,

Dans le cadre de la NF525 j'ai parcouru énormément de messages sur le forum, et je vous remercie pour tous ces messages qui m'ont informé de pas mal de choses.

Cependant , je n'ai pas trouvé de "liste" précise reprenant l'ensemble des points à respecter.

Grâce au Webinaire, j'ai bien compris qu'il fallait assurer l'intégrité des transactions et éviter toute suppression et modification de ligne, cependant est-ce que tout cela doit être visible par les utilisateurs ou doit-on par exemple créer un accès spécial pour l'administration fiscale dans lequel on y verre tout les hash et check?

Par ailleurs, pourriez-vous m'expliquer la notion de clé privé/clé publique, est-ce qu'elle doit respecter une certaine longueur? générée de quelle manière? à quels moments et endroits ces 2 clés seront utilisées?

J'ai lu aussi que les tickets de caisses devaient en en-tête ou pied, comporter une clé également...?Si oui, laquelle?

D'après ce que j'ai lu, si l'on veut être certain d'être aux normes, la certification infocert coûte une somme énorme pour les développeurs indépendants....?

Je suis preneur de toute autre information complémentaire car je patauge...

Merci par avance et bon week-end à tous,

Cordialement,

Julien
Membre enregistré
43 messages
Posté le 12 juin 2017 - 08:37
Bonjour,
Je ne connais pas non plus de liste exhaustive, mais j'ai une question de plus :
Chez plusieurs de mes clients j'ai mis en place une fonction autonome du programme de tickets de caisse, pour pouvoir se servir des caisses même en cas de panne du serveur ou de la liaison caisse-serveur. Cette façon de faire m'a l'air entièrement contraire à l'esprit de la loi. En effet, comment être sur que le commerçant répercute bien tous ses tickets sur le serveur après reprise? Même une synchro peut ne pas être effectuée a moins de monter toute une usine à gaz de contrôle. Qu'en pensez-vous?

Hubert
Membre enregistré
50 messages
Popularité : +1 (1 vote)
Posté le 14 juin 2017 - 09:09
Bonjour,

je suis comme vous, je me pose beaucoup de questions à propos de :
http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/10691-PGP.html…
qu'il ne faut pas assimiler à la marque NF525 dont il n'est jamais question dans le texte
en parcourant plusieurs forum ainsi que les sites de EBP, SAGE, QUADRATUS on voit que certains ont mis en place des modifications dans leurs programmes mais je ne vois pas d'où ils déduisent ces exigences à partir du texte
en résumé les texte dit qu'un logiciel doit satisfaire aux conditions :
- Inaltérabilité
- Sécurisation
- Conservation
- Archivage
on aimerait trouver la traduction dans la vie réelle de ces conditions, expliquée en bon Français (d'informaticien), dans un texte officiel et pas sur des forum où tout le monde interprète à ça manière
le minimum serait aussi de donner la procédure de contrôle pour que l'on puisse vérifier pas nous même si un logiciel est 'conforme'
bien sûr on peut 'acheter' la procédure de certification nf525 (bien que différente)
il y a aussi le référentiel de certification de LNE http://www.lne.fr/fr/certification/certification-systemes-caisse.asp
mais même lui n'est pas clair. Comment sont-ils passé du texte de loi à ce référentiel ?

bref

je pense (ou plutôt j'espère) que cela va finir comme la taxe CO2 de Ségolène dans le transport, tous les fournisseurs de logiciels ont développé et vendu des modifications qui sont passé à la poubelle (et même pas recyclable, un comble !!!)
Membre enregistré
468 messages
Popularité : +1 (1 vote)
Posté le 14 juin 2017 - 11:28
BP a écrit :

je pense (ou plutôt j'espère) que cela va finir comme la taxe CO2 de Ségolène dans le transport, tous les fournisseurs de logiciels ont développé et vendu des modifications qui sont passé à la poubelle (et même pas recyclable, un comble !!!)


Bonjour,

Surtout que ça n’empêchera pas les encaissements "obscures" et que cela risque de générer beaucoup de chômage chez les petits éditeurs de logiciels qui n'ont pas les moyens de certifier leurs applications par une structure extérieure. Comme tu le dis, une explication claire, en bon français 'd'informaticien' serait la bien venue. D'accord qu'il y ait des règles pour mieux contrôler les opérations dans les logiciels mais pas à ce prix là. Comment faire comprendre cela à nos politiques ?

--
Jean-Michel
Membre enregistré
43 messages
Posté le 14 juin 2017 - 11:41
Bonjour,

- Inaltérabilité
- Sécurisation

Pour ces deux là, on peut faire.

- Conservation
- Archivage

Mais pour ces deux là, je me demande comment on peut contrôler ou obliger le client, à partir de notre logiciel, s'il fait bien toujours ses sauvegardes, sur des médias 'inaltérables', s'il archive ou non.
Prévoir une sauvegarde obligatoire par le logiciel, OK, mais qui va empêcher l'utilisateur d'effacer, de 'perdre', de ..... nos sauvegardes programmées?

Comment faire comprendre cela à nos politiques ?

Grande question
Je sens que cela va finir comme les éthylotests obligatoires et les masques contre la grippe aviaire.

Hubert
Posté le 14 juin 2017 - 18:13
Le 14/06/2017 à 09:41, Hubert a écrit :
Bonjour,

- Inaltérabilité
- Sécurisation

Pour ces deux là, on peut faire.

- Conservation
- Archivage

Mais pour ces deux là, je me demande comment on peut contrôler ou
obliger le client, à partir de notre logiciel, s'il fait bien toujours
ses sauvegardes, sur des médias 'inaltérables', s'il archive ou non.
Prévoir une sauvegarde obligatoire par le logiciel, OK, mais qui va
empêcher l'utilisateur d'effacer, de 'perdre', de ..... nos sauvegardes
programmées?

Comment faire comprendre cela à nos politiques ?

Grande question
Je sens que cela va finir comme les éthylotests obligatoires et les
masques contre la grippe aviaire.

Hubert

et qui va empêcher ... de faire des copie du logiciel
et... de faire des factures sur les copies etc etc
Donc c'est risible
Posté le 14 juin 2017 - 23:35
Bonjour,

et qui va empêcher ... de faire des copie du logiciel
et... de faire des factures sur les copies etc etc
Donc c'est risible


La protection du soft qui va avec sa licence....
Posté le 15 juin 2017 - 09:11
Le 14/06/2017 à 21:35, Fabrice Harari a écrit :
Bonjour,

et qui va empêcher ... de faire des copie du logiciel
et... de faire des factures sur les copies etc etc
Donc c'est risible

La protection du soft qui va avec sa licence....

N'importe quel logiciel ...je prends sage compta ..
je fais une copie du rep
je reviens une semaine après et je remets exactement au même endroit..
le soft ...marche ... en somme je récupère mon backup ...
J'ai le numéro de licence si nécessaire je peux le réintroduire et c'est
reparti.
donc monsieur Fabrice ???
Je prends Gesall qui est le numéro Un ici en Compta... idem
Je prend le bob ... idem suffit de supprimer le fichier log ... du SQL
Anywhere... et c'est reparti.
Et le pire c'est les société eux même qui vous dise comment récupérer un
backup
donc votre commentaire...
Membre enregistré
90 messages
Posté le 15 juin 2017 - 09:50
Tout à fait d'accord.




Marcel Feiereisen a écrit :
Le 14/06/2017 à 21:35, Fabrice Harari a écrit :
Bonjour,

et qui va empêcher ... de faire des copie du logiciel
et... de faire des factures sur les copies etc etc
Donc c'est risible

La protection du soft qui va avec sa licence....

N'importe quel logiciel ...je prends sage compta ..
je fais une copie du rep
je reviens une semaine après et je remets exactement au même endroit..
le soft ...marche ... en somme je récupère mon backup ...
J'ai le numéro de licence si nécessaire je peux le réintroduire et c'est
reparti.
donc monsieur Fabrice ???
Je prends Gesall qui est le numéro Un ici en Compta... idem
Je prend le bob ... idem suffit de supprimer le fichier log ... du SQL
Anywhere... et c'est reparti.
Et le pire c'est les société eux même qui vous dise comment récupérer un
backup
donc votre commentaire...
Posté le 15 juin 2017 - 13:20
Ce n'est pas parce que vous ne savez pas coder correctement un système
de protection de logiciel que personne ne sait...

Le genre de manipulation dont vous parlez est une chose du passé avec un
système réplicant et qui fait attention aux dates de transaction dans
les fichiers de la base.

Donc Monsieur Fabrice en a marre...

Je vous laisse patauger entre vous !

Le 6/15/2017 à 1:50 AM, Monsieur BE a écrit :
Tout à fait d'accord.




Marcel Feiereisen a écrit :
Le 14/06/2017 à 21:35, Fabrice Harari a écrit :
Bonjour,

et qui va empêcher ... de faire des copie du logiciel
et... de faire des factures sur les copies etc etc
Donc c'est risible

La protection du soft qui va avec sa licence....

N'importe quel logiciel ...je prends sage compta ..
je fais une copie du rep
je reviens une semaine après et je remets exactement au même endroit..
le soft ...marche ... en somme je récupère mon backup ...
J'ai le numéro de licence si nécessaire je peux le réintroduire et c'est
reparti.
donc monsieur Fabrice ???
Je prends Gesall qui est le numéro Un ici en Compta... idem
Je prend le bob ... idem suffit de supprimer le fichier log ... du SQL
Anywhere... et c'est reparti.
Et le pire c'est les société eux même qui vous dise comment récupérer un
backup
donc votre commentaire...
Posté le 15 juin 2017 - 14:01
Le 15/06/2017 à 11:20, Fabrice Harari a écrit :
Ce n'est pas parce que vous ne savez pas coder correctement un système
de protection de logiciel que personne ne sait...

Le genre de manipulation dont vous parlez est une chose du passé avec un
système réplicant et qui fait attention aux dates de transaction dans
les fichiers de la base.

Donc Monsieur Fabrice en a marre...

Je vous laisse patauger entre vous !

Le 6/15/2017 à 1:50 AM, Monsieur BE a écrit :
Tout à fait d'accord.




Marcel Feiereisen a écrit :
Le 14/06/2017 à 21:35, Fabrice Harari a écrit :
Bonjour,

et qui va empêcher ... de faire des copie du logiciel
et... de faire des factures sur les copies etc etc
Donc c'est risible

La protection du soft qui va avec sa licence....

N'importe quel logiciel ...je prends sage compta ..
je fais une copie du rep
je reviens une semaine après et je remets exactement au même endroit..
le soft ...marche ... en somme je récupère mon backup ...
J'ai le numéro de licence si nécessaire je peux le réintroduire et c'est
reparti.
donc monsieur Fabrice ???
Je prends Gesall qui est le numéro Un ici en Compta... idem
Je prend le bob ... idem suffit de supprimer le fichier log ... du SQL
Anywhere... et c'est reparti.
Et le pire c'est les société eux même qui vous dise comment récupérer un
backup
donc votre commentaire...


et si par la même occasion vous pourriez ne plus répondre à mes
questions sur le forum cela serait superbe... pourtant je crois déjà
avoir eu un différent avec vous et vous avoir demandé cela .
Mes salutations
Posté le 15 juin 2017 - 14:13
Bonjour,

Le but de ce forum est l'entraide, c'est une mine d'informations dont chacun peut se servir à sa guise.
Les commentaires de Mr Fabrice pour remettre tout le monde en place, et ce, de façon systématique, n'ont rien à faire ici.

Ceci dit, chacun se fait son opinion concernant la certification ou la procédure d'attestation, en fonction de la façon dont on interprète le texte. Il reste tellement d'incertitudes...Pour info, j'ai fait partie d'un groupe de travail mené par l'ordre des experts comptables. (J'ai vu passer des posts parlant d'EBP, ils étaient présents). Il y avait des gros éditeurs, et des petits. Chaque ligne du BOI posait question. Il est probable que le texte évolue, une liste de questions à été posée à la DGFIP. Quand on apprend comment le texte a vu le jour (initialement prévu uniquement pour les logiciels de caisse, écrit par quelqu'un qui est parti dès sa parution).

Pour moi, la principale interrogation concerne les données à sécuriser (la forme). Je pense partir sur le principe d'un journal des transactions. (Une table qui enregistre toutes les transactions). Cette table sera sécurisée par chainage et signature des enregistrements. Je me vois mal faire ça directement dans les tables concernées. (Comptabilité et facturation). Si je prends la compta, par exemple, puisque seuls les enregistrements concernant les règlements doivent être sécurisés, comment faire pour avoir un chainage correct? On peut saisir une écriture de règlement, puis de vente, puis d'achat....Chainer avec l'enregistrement précédent obligerait à tout sécuriser, ce qui est, à mon avis, hors de question.... Ce journal sera sauvegardé, et jamais restauré, sauf accident, et dans ce cas, c'est l'éditeur qui s'en occupe.
Je pense aussi que sécuriser directement les enregistrements est dangereux. Imagines que l'on rajoute ou supprime une donnée dans la table....La structure est modifiée, la signature de l'enregistrement devient fausse....

Sur quel principe êtes-vous partis pour l'heure (directement dans les tables, ou par journalisation?)

Je suis persuadé que si l'on attaque le problème point par point, tous ensemble, on trouvera nos réponses sans problème. On est toujours plus fort à travailler collectivement en partageant les infos.
Posté le 15 juin 2017 - 14:53
Marcel Feiereisen a exprimé avec précision :
Marcel Feiereisen a écrit :
Le 14/06/2017 à 21:35, Fabrice Harari a écrit :
Bonjour,

et qui va empêcher ... de faire des copie du logiciel
et... de faire des factures sur les copies etc etc
Donc c'est risible

La protection du soft qui va avec sa licence....

N'importe quel logiciel ...je prends sage compta ..
je fais une copie du rep
je reviens une semaine après et je remets exactement au même endroit..
le soft ...marche ... en somme je récupère mon backup ...
J'ai le numéro de licence si nécessaire je peux le réintroduire et c'est
reparti.
donc monsieur Fabrice ???
Je prends Gesall qui est le numéro Un ici en Compta... idem
Je prend le bob ... idem suffit de supprimer le fichier log ... du SQL
Anywhere... et c'est reparti.
Et le pire c'est les société eux même qui vous dise comment récupérer un
backup
donc votre commentaire...

et si par la même occasion vous pourriez ne plus répondre à mes questions sur
le forum cela serait superbe... pourtant je crois déjà avoir eu un différent
avec vous et vous avoir demandé cela .
Mes salutations


Ah parce que tu veux choisir qui peux répondre à tes questions toi ???

je te suggère de créer ton propre forum alors.

Si personne n'accepte le débat ou la contradiction, on ne va pas
avancer beaucoup.

--
Roumegou Eric

---
Cet email a fait l'objet d'une analyse antivirus par AVG.
http://www.avg.com
Posté le 15 juin 2017 - 15:16
Le 15/06/2017 à 12:53, Roumegou Eric a écrit :
Marcel Feiereisen a exprimé avec précision :
Marcel Feiereisen a écrit :
Le 14/06/2017 à 21:35, Fabrice Harari a écrit :
Bonjour,

et qui va empêcher ... de faire des copie du logiciel
et... de faire des factures sur les copies etc etc
Donc c'est risible

La protection du soft qui va avec sa licence....

N'importe quel logiciel ...je prends sage compta ..
je fais une copie du rep
je reviens une semaine après et je remets exactement au même endroit..
le soft ...marche ... en somme je récupère mon backup ...
J'ai le numéro de licence si nécessaire je peux le réintroduire et
c'est
reparti.
donc monsieur Fabrice ???
Je prends Gesall qui est le numéro Un ici en Compta... idem
Je prend le bob ... idem suffit de supprimer le fichier log ... du SQL
Anywhere... et c'est reparti.
Et le pire c'est les société eux même qui vous dise comment
récupérer un
backup
donc votre commentaire...

et si par la même occasion vous pourriez ne plus répondre à mes
questions sur le forum cela serait superbe... pourtant je crois déjà
avoir eu un différent avec vous et vous avoir demandé cela .
Mes salutations

Ah parce que tu veux choisir qui peux répondre à tes questions toi ???

je te suggère de créer ton propre forum alors.

Si personne n'accepte le débat ou la contradiction, on ne va pas avancer
beaucoup.

La contradiction ... le débat et même me faire part des erreurs je suis
le premier à le recevoir mais comme dit plus haut je n'accepte pas le
ton et j'ai déjà eu un solide différent.. avec ce monsieur.
et comme j'ai pu le constater je ne suis pas le seul...
Mes salutations
Membre enregistré
25 messages
Posté le 15 juin 2017 - 16:27
Membre enregistré
468 messages
Popularité : +1 (1 vote)
Posté le 15 juin 2017 - 17:37
Alain BLAIZEAU a écrit :


Merci pour le lien.
Ce n'est pas très précis, mais on sent quand même l'orientation vers un système plus raisonnable.

--
Jean-Michel
Posté le 15 juin 2017 - 18:06
Très bonne nouvelle.
Seuls les logiciels seront concernés.
Membre enregistré
30 messages
Posté le 15 juin 2017 - 20:47
Apres lecture du pdf, seul les systemes de caisse sont visés. Pas vraiement une simplification.
Concernant l archivage et la conservation :
Archivage : le logiciel doit permettre celles ci avec des messages de rappel si possible.
Conservation : le logiciel doit permettre la conservation des donnes sur toute la periodes d utilisation ( attention aux purges)

Le responsabilite de la sauvegarde et de la conservation revient au client final encore faut il que le système le permette.
Ex : j ai tenté une signature rsa256 mais en signant chaque ligne ticket chaque reglement et chaque ticket je me retrouvais avec des tailles de fichier mmo de plus de 100 mo pour 1500 tickets avec 6 lignes par ticket. Donc pour garantir sur 5 ans c etait pas gagné.
Membre enregistré
197 messages
Posté le 15 juin 2017 - 21:51
Bonsoir à tous

Merci à tous pour votre participation!

Le texte de Bercy semble rassurant dans le sens où cela risque de simplifier les choses...ce qui est en revanche surprenant c est que même les micros entreprises devront utiliser un logiciel de gestion certifié nf525 pour lutter contre la TVA alors que celles ci ne facturent aucune TVA...on sens bien que l objectif n est pas vraiment TVA mais plutôt black.

Quoi qu il en soit j espère que Bercy sera prochainement plus précis car nos échanges sont utiles mais en cas de contrôle ou de demande client il nous faudrait une liste officielle pour sécuriser et rassurer le client.

Concernant la notion de clé publique, clé Privee, avez vous des infos précises : types, longueurs, mode de génération, mode de conservation, utilisation....?


Bonne soirée à tous,

Cordialement

Julie. SYLVESTRE
Posté le 16 juin 2017 - 08:59
Le 15/06/2017 à 14:27, Alain BLAIZEAU a écrit :


Ca pourrait enlever une épine du pied à pas mal de mon sur ce forum ;)))

eric l.
Posté le 16 juin 2017 - 09:43
Bonjour,

Le 16/06/2017 à 06:59, eric l. a écrit :
Le 15/06/2017 à 14:27, Alain BLAIZEAU a écrit :

Ca pourrait enlever une épine du pied à pas mal de mon sur ce forum ;)))

eric l.


ça manque encore de clarté : "logiciels et système de caisse" c'est quoi
exactement?

par exemple un soft de gestion commerciale qui fait des factures et des
encaissements (y compris en espèces) est-il concerné???

Philippe
Posté le 16 juin 2017 - 12:12
"logiciels et système de caisse"

Logiciel de Caisse : ceux que nous développons.
Système de caisse : caisses enregistreuses
Posté le 10 juillet 2017 - 11:50
Bjr,

Le 14/06/2017, Jean-Michel C a supposé :
BP a écrit :

Comment faire comprendre cela à nos politiques ?


Les auto-entrepreneurs ont deja réussi a le faire comprendre au nouveau
ministre M. Darmarin ...

a suivre

--
-------------------------------------------------------------
www.ctc-soft.com
Gestion biblo-documentaire (free-share)
Comptabilité shareware
Logiciels de Gestion de saisie terrain
Spécialisé Tournées de boulangers
-------------------------------------------------------------
Posté le 13 juillet 2017 - 10:31
Bjr,

Fabrice Harari a utilisé son clavier pour écrire :
Bonjour,

et qui va empêcher ... de faire des copie du logiciel
et... de faire des factures sur les copies etc etc
Donc c'est risible

La protection du soft qui va avec sa licence....


Non Marcel a raison.
Tu ne veux toujours pas admettre que la protection ne doit pas
seulement empecher l'utilisateur de bidouiller, mais doit aussi
empecher le CONCEPTEUR-DEVELOPPEUR de bidouiller , de conivence avec
son client.

Donc, faire tourner des copies doit etre possible... a creuser (facon
de parler puiqsu'il ne faudrait pas que ca focntionne)

Pareil en cas de plantage, la solution que tu as evoquée (ailleurs,
copie de tout mmise sous scellé) est astucieuse, mais irréaliste.

a plus


--
-------------------------------------------------------------
www.ctc-soft.com
Gestion biblo-documentaire (free-share)
Comptabilité shareware
Logiciels de Gestion de saisie terrain
Spécialisé Tournées de boulangers
-------------------------------------------------------------
Posté le 13 juillet 2017 - 11:24
Bonjour

Il existe plusieurs forum sur la NF525 sur lesquels j'ai répondu à bcp de questions que vous vous posez. Avant tout pour être en plain dans les développements de la NF 525 le mieux pour ceux quine savent pas ce qu'il faut faire c'est d'acheter la marque NF525 et le BOI qui décrit tout ce qu'il faut faire . Pour faire une synthèse rapide tout logiciel qui facture à des particuliers doit répondre aux exigences de la NF 525. Nous nous avons choisi de passer par infocert qui est le seul certifiant la NF525 sinon il existe la NF203 pour tout ce qui n'est pas logiciel de caisse vous pouvez aussi vous attester en respectant toutes les regles.

Ensuite une grande regle le mot logiciel de caisse = logiciel de vente

Ensuite l'accès DGIF esst juste un accès check qui permet de savoir si oui ou non il y a eu fraude.
regardes le forum NF525 j'ai écrit pas mal de choses ou d'indications.

Sinon poses tes questions j'essaierai d'y répondre mais si on peut éviter les doublons c'est mieux
Posté le 14 juillet 2017 - 12:12
Bjr,

Laurent avait énoncé :
Bonjour
Sinon poses tes questions j'essaierai d'y répondre mais si on peut éviter les
doublons c'est mieux


Surtout qu'ici, tu ne reponds absolument pas ni au post de Fabrice ni
au mien. C'est vrai arretons d'en mettre partout surtout que suite au
remaniement ministériel c'est en train de changer.

Ca serait ballot que tous ces grnds principes évoqués soient caduques
avant d'avoir servi. :-))

a plus

--
-------------------------------------------------------------
www.ctc-soft.com
Gestion biblo-documentaire (free-share)
Comptabilité shareware
Logiciels de Gestion de saisie terrain
Spécialisé Tournées de boulangers
-------------------------------------------------------------
Posté le 14 juillet 2017 - 12:14
Bjr,

Laurent a formulé la demande :

> Ensuite une grande regle le mot logiciel de caisse = logiciel de vente

Ah tient ? tu tiens ca d'ou ?
Pour moi (mais je ne dois pas etre le seul) ce n'est PAS du tout pareil

(remarque faut encore définir ce qu'est un "logiciel de vente" , jamais
vu cette mention ...)

a plus

--
-------------------------------------------------------------
www.ctc-soft.com
Gestion biblo-documentaire (free-share)
Comptabilité shareware
Logiciels de Gestion de saisie terrain
Spécialisé Tournées de boulangers
-------------------------------------------------------------
Membre enregistré
88 messages
Posté le 18 août 2017 - 16:54
Bonjour,

Voici un lien (mis en ligne le 1er août) qui devrait nous permettre d'y voir plus clair :

https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/dgfip/controle_fiscal/actualites_reponses/logiciels_de_caisse.pdf

Le texte de la mesure sera présenté à l'automne.

Bon dév.
Posté le 31 janvier 2018 - 10:16
Alain BLAIZEAU a écrit :


Bonjour,

Quels sont vos moyens de veille (liste de diffusion, flux RSS) qui vous permettent d'obtenir ces infos rapidement ?
Membre enregistré
25 messages
Posté le 31 janvier 2018 - 11:33
Alain Blanc a écrit :
> Quels sont vos moyens de veille (liste de diffusion, flux RSS) qui vous permettent d'obtenir ces infos rapidement ?

Compte twitter @dgfip_officiel
Membre enregistré
1 134 messages
Popularité : +9 (11 votes)
Posté le 05 avril 2018 - 10:10
Posté le 05 avril 2018 - 11:14
François SCHAAL a écrit :



Encore un truc pas clair : "Un outil de mesure (comme une balance) ou encore un tableur utilisé à des fins de tenue de caisse ne sont pas considérés comme relevant des logiciels de caisse."

Donc un progiciel avec un champs tableur est t'il un logiciel de caisse ?
Posté le 06 avril 2018 - 11:02
Le 05/04/2018 à 09:14, Julien a écrit :
François SCHAAL a écrit :
Bonjour,

Infos sur les logiciels de caisse :

https://www.economie.gouv.fr/entreprises/commercants-logiciel-caisse-certifie-obligatoire-janvier-2018


--
Cordialement
François

http://intra.fr     http://intrasoftware.fr


Encore un truc pas clair : "Un outil de mesure (comme une balance) ou
encore un tableur utilisé à des fins de tenue de caisse ne sont pas
considérés comme relevant des logiciels de caisse."

Donc un progiciel avec un champs tableur est t'il un logiciel de caisse ?


Salut,

On peut couper les cheveux en quatre, mais un progiciel avec un champ
tableur n'est pas pour moi un tableur.

Après, je ne suis ni juriste ni contrôleur des impôts, mais j'ai du mal
à croire que l'on pourrait convaincre un contrôleur en lui disant :
"non, mon soft n'est pas un logiciel de caisse, regardez, il y a un
champ tableur dedans."

Fred.
Posté le 11 avril 2018 - 11:16
Bjr,

Fredo a formulé la demande :

On peut couper les cheveux en quatre, mais un progiciel avec un champ tableur
n'est pas pour moi un tableur.


Le probleme n'est pas s'il y a tableur, ou pas tableur, c'est un
exemple qui est donné pour faire comprendre que si tout le chiffre
d'affaire du commerçant est sur le logiciel LL et que les seules
traces ou archives des ventes ne sont QUE sur le logiciel LL , ben le
logiciel LL doit etre certifié .

Si les chiffres calculés, élaborés, sur le logiciel LL sont reportés
dans un logiciel certifié , ben c 'est pas la peine.

Dans le même sens, si mon raisonnement n'est pas bon, ca veut dire que
la vendeuse qui prend une calculatrice pour donner une indication à un
client devrait utiliser une calculatrice certifiée , non ?

a plus


--
-------------------------------------------------------------
www.ctc-soft.com
Gestion biblo-documentaire (free-share)
Comptabilité shareware
Logiciels de Gestion de saisie terrain
Spécialisé Tournées de boulangers
-------------------------------------------------------------
Posté le 11 mai 2018 - 09:55
Bonjour,

Je me pose beaucoup de question par rapport à l'audit technique.
Le document de certification présente des tables avec des labels Fidele de références . Notre logiciel étant déjà existant il a sa propre structure et ses propres labels. Rassurez-moi il ne faut pas tout refaire ?

Les informations relatives à l'utilisation de Fidele dans le cadre de l'audit sont flous : "FIDELE™, service web, permet de décrire vos formats de données en y associant une étiquette issue d’un dictionnaire d’étiquettes défini par INFOCERT. Cette description pourra être effectuée une et une seule foi pour
la pièce justificative concernée, le fichier concerné etc…"

Avez vous des retours / infos à ce sujet ?

Merci d'avance
Posté le 11 mai 2018 - 10:01
Bonjour,

Je me permets de revenir car j'ai une question préciser liée à la structure des données. Le document de certification présente des labels Fidel de Référence et parle du "service web Fidele qui permet de décrire vos formats de données en y associant une étiquette issue d’un dictionnaire d’étiquettes défini par INFOCERT. Cette description pourra être effectuée une et une seule foi pour la pièce justificative concernée, le fichier concerné etc…".

Notre logiciel est déjà existante et possède sa propre structure et ses propres labels. Comment cela fonctionne-t-il ? La structure présentée est-elle indicative ?

Par avance merci pour votre réponse
Posté le 11 mai 2018 - 11:57
Bonjour,

je passe l'audit final en fin de mois et j'ai déjà deux audits à blanc derrière moi.
Pour ma part ma base de données a sa structure qui n'a pas les mêmes noms et rubriques que le dictionnaire FIDELE.

Je n'utilise le dictionnaire FIDELE que lorsque je génère l'archive fiscale en XML (en gros les labels sont mes balises XML).
Après comme j'ai besoin de rajouter des données qui ne sont pas dans le dictionnaire FIDELE, dans mon dossier de certification je fais la liste de ce que j'ai rajouté avec le descriptif de ce que c'est. Tout simplement :)
Membre enregistré
1 134 messages
Popularité : +9 (11 votes)
Posté le 12 juillet 2018 - 08:09